Découverte

Nous allons vous montrer toutes les étapes importantes de la modification esthétique.

Le grand défi lorsque vous réalisez un cafe racer, ou toutes autres variantes, c'est de réussir un mariage heureux entre les éléments présents sur la moto et ceux que l'on ajoute.

Ainsi le gros de la réflexion s'est porté sur le choix des couleurs et comment réaliser la plus belle selle sur-mesure pour notre moto. Pour les couleurs nous voulions rester dans un nuancier simple mais peu habituel. Un moteur noir mais une carrosserie complètement blanche, peu fréquent. Pour la selle il a fallu se creuser les méninges, le cadre ne se prêtant pas à l'adaptation d'une selle en fibre classique nous avons dû en construire une en métal.

Enfin pour les finitions de la moto, les accessoires ont été choisis pour rendre le travail réaliser de meilleure qualité.

Peinture des carters

Avec un moteur peint en noir complètement, le fait de peindre en plus les carters en noir les auraient "noyés" dans la masse du moteur. Réaliser ce bi-ton permet d'ajouter du caché à cette moto qui n'en manque pas. Le plus compliqué dans cette peinture était de faire resortir les strilles sans déborder. Un travail minucieux que j'ai dû reprendre à certains endroits pour un résultat à la hauteur.

photos

Peinture moteur

Le moteur de notre BMW est un élément essentiel du design de la moto. C'est lui qui soutient le cadre de la moto et sur qui tout repose. Le fait de le peindre en noir permet de souligner toutes les lignes du moteur, les photos permettent de voir plus en détail tout cet élément mis en valeur par cette peinture. Concernant la peinture il s'agit d'une peinture haute température pour moteur, il y a 2 couches de peinture et 2 couches de vernis pour un bon rendu.

photos

Le cadre

Tous les possesseurs de BMW k100 qui ont voulu un jour mettre un selle en fibre pour un look cafe racer se sont confrontés au fait que le cadre ne le permet pas, enfin presque. Normalement le look d'un cafe racer se distingue par une ligne droite du réservoir jusqu'à la selle. Les cadres de japonaises se prettent assez bien à l'exercice mais les européennes beaucoup moins. Le cadre de la moto, sur sa boucle arrière, n'est pas droit il y a un enfoncement qui fait qu'aucune selle standard ne peut se fixer afin d'être droite. Nous avons soudé des fixations sur le cadre afin de corriger ce problème et ne pas avoir une selle penchée.

photos

La selle

Parler de la selle pour cette moto c'est parler du problème numéro 1. Avec mon père nous avons beaucoup mais beaucoup parlé, échangé sur la manière de faire. Au final après que le cadre et ses fixations aient été faits, nous avons attaqué la selle en plusieurs morceaux. On a tout d'abord une base avec une plaque de 2mm sur laquelle on a fixé la coque arrière pliée, et enfin les montants sur les côtés ajustés avec les écopes latérales de la moto pour un rendu idéal. Le tout soudé pour ne former plus qu'une pièce, maintenant la selle est prête. Cependant elle est un peu lourde car réalisée avec du métal de 2 mm, mais on voulait assurer une certaine longévité à la pièce.

photos

La rampe d'injection

La rampe d'injection ayant des traces de rouille, un bon décapage était nécessaire. Après avoir enlevé la peinture j'ai découvert un métal avec une belle couleur qui s'accordait parfaitement avec notre moto. On décape les injecteurs, on change les joints, un coup de vernis, et hop une belle rampe d'injection.

photos

La moto n'étant pas encore fini, j'actualiserai les étapes jusqu'à la fin de ce projet.

Retour en haut de page